Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://printempsforum.forumactif.com

Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 8:11
Bonjour à tous !

Troisième jour du Printemps de la poésie, un beau soleil et une question!

Tout comme on a tendance à opposer les sciences dites dures et les sciences humaines, on distingue souvent diverses formes de discours. La métaphore et l’argumentation semblent emblématiques de deux pôles. Y en a-t-il une qui convienne mieux que l’autre à une situation précise ou à une personne ? Faut-il nécessairement établir une hiérarchie entre différents moyens d’expression ? Pour dire la douleur, la joie, les choses au-delà des mots, vaut-il mieux opter pour une métaphore ? Avons-nous vraiment le choix, ou l'une des deux s'impose-t-elle d'emblée?
Messages : 1
Date d'inscription : 05/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 9:17
Pour initier ce débat, il semble pertinent d'examiner ces nombreuses questions dans l'ordre. Tout d'abord, il apparait clair que la réponse à la première question est intimement liée aux autres réponses. Laissons-la donc de côté pour le moment. Concernant la deuxième question : faut-il établir une hiérarchie entre différents moyens d'expression ?, la réponse ici résulte d'un jugement de valeur entre ces différents moyens d'expression. Jugement de valeur qui peut se présenter comme subjectif. Comparons ces deux moyens d'expression que sont la métaphore et l'argumentation. Tout d'abord, malgré leurs différences, toutes deux peuvent être utiliser pour les mêmes fins : exprimer, expliquer, convaincre. Aussi, la métaphore peut servir l'argumentation. Mais en est-il de même inversement ? Il semble plus difficile, en effet, d'utiliser l'argumentation pour servir la métaphore. Faut-il en conclure que l'argumentation “surpasse” la métaphore ? Penchons-nous sur la seconde question : Pour dire la douleur, la joie, les choses au-delà des mots, vaut-il mieux opter pour une métaphore ?, ici, paradoxalement, la réponse la plus évidente se trouve dans la question : la métaphore illustre une réalité, de plus, elle illustre cette réalité avec un exemple allant au delà de cette réalité. Ses exemples sont “parlant” mais pas nécessairement vraisemblables. Ainsi, sa marge de possible s'élargit et, avec elle, la possibilité de décrire des situations ou émotions avec des images iréelles, des mots au delà des mots. Logiquement, la dernière question, et le sujet du débat, se répond d'elle-même. Oui, les métaphores valent mieux qu'une argumentation pour décrire une situation « indicible ». Justement car celle-ci apparait comme indicible - avec des mots ou explications trop proches du réel - à tel point qu'il apparait comme impossible de décrire une émotion complexe par l'argumentation. Ainsi, nous pouvons répondre à la première question : Y en a-t-il une qui convienne mieux que l'autre à une situation précise ou à une personne ?, oui : les métaphores conviennent mieux que l'argumentation quand une situation indicible est traité. Cette conclusion nous oblige à réaborder la question de la hiérarchie. En avançant que la métaphore est capable de décrire une situation où l'argumentation est incapable, la métaphore paraît, cette fois, “surpasser” l'argumentation. La question de la hiérarchie reste donc ouverte...
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 20/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 9:33
En soi, je pense que Lililouve n'a pas tout à fait tort, moi aussi je fonctionne plutôt à la métaphore, mais je me demande si les métaphores sont vraiment accessibles à tout le monde. Je connais des gens ayant passablement de difficultés à exprimer leurs émotions, par exemple. Des gens qui lisent très peu, n'écrivent pas et refusent d'admettre devant autrui qu'ils souffrent, par exemple. Il y a un homme dans mon entourage qui ne dira jamais si une situation le blesse, mais qui se lancera dans des argumentations de trois heures pour se "décharger" sans en avoir l'air. Je me demande si ce n'est pas pour lui une façon de dire l'indicible - ou plutôt de ne pas le dire. Il y aurait du coup la question de savoir si la métaphore dit davantage que l'argumentation, finalement, ou si elle peut être vue comme une façon de contourner l'indicible sans jamais l'exprimer vraiment. Car celui qui écoute/lit ne comprendra pas nécessairement celui qui dit/écrit, et cela peut-être indépendamment du moyen d'expression. Quelle que soit la manière de dire l'indicible, peut-on être sûr qu'il soit compréhensible? Je n'en suis pas certaine.
Messages : 1
Date d'inscription : 14/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 9:53
Combien de fois avons-nous eu de la peine à exprimer réellement nos sentiments, nos émotions, nos états d'âme? En effet, s'il est parfois difficile d'expliquer clairement ceux-ci avec une argumentation précise, l'utilisation de métaphores semble les illustrer parfaitement. Ces formes stylistiques permettent de ne pas faire de détours, elles paraissent finalement plus claires qu'une explication confuse, où pour passer du point A au point B, on aurait tendance à passer par tout l'alphabet.
A la place de poser un alignement de mots, elles posent des images. Les images ne sont-elles pas plus parlantes que des mots pour l'individu lorsqu'il s'agit de sentiments complexes?
Messages : 1
Date d'inscription : 14/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 10:49
Pour répondre à ce qui a été dit, effectivement la capacité de la métaphore à dire l'indicible avec d'autres mots permet parfois une plus grandes précisions, une approches paradoxalement plus directe du problèmes et donc une meilleures clartés dans l'explication et l'exposition du propos. Cependant, la métaphore a aussi cette zone d'ombre, cette capacité à dire sans dire, puisqu'elle travestit ses paroles par d'autres et donc offre également une multiplicité d'interprétation. La limite entre clarté et ambigüité est donc finalement assez mince, mais cette ambigüité, loin d'être dépréciative du propos, je pense qu'elle apporte justement plus de matière à l'argumentation. En effet, cette dernière ouvre des horizons, permet de dire plusieurs choses en une seule, appelle à la réflexion de l'interlocuteur. La question est maintenant de savoir si cette complexité que comprend le recours à la métaphore dans l'argumentation, par son caractère poétique de la forme et sa multiplicité interprétative ne peut-elle pas perdre l'interlocuteur et donc dévaluer l'argumentation?
Messages : 1
Date d'inscription : 14/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 16:01
Je ne pense pas qu'il est réellement possible de déterminer une réponse claire à cette question qui se trouve être très subjective. Selon moi, la métaphore est une bonne manière d'exprimer une chose indicible de par le fait même que celle-ci est indicible. La personne qui désire l'exprimer peut donc insérer une image ou transmettre le sentiment en question à travers l'usage de l'expression. Cependant, comme il l'a été dit, nous nous trouvons dans un échange et donc nous devons prendre en compte non seulement la personne qui s'exprime mais aussi la personne qui reçoit l'information et l'interprète à son tour. La subjectivité et la relativité de la métaphore peut être un risque quant à la compréhension du message que l'on veut transmettre. L'image peut être claire dans l'esprit de celui qui l'exprime mais peut être moins selon la personne ou le public auquel il s'adresse. De ce fait, l'argumentation peut être un moyen d'expliciter les contours de la chose indicible de manière peut être plus claire et donc éventuellement diminuer les risques d'incompréhension ou de fausse interprétation. Je dirai donc qu'il n'y a pas forcément de hiérarchie générale mais que tout dépend du contexte ainsi que de celui qui veut transmettre et celui qui va recevoir l'information.
Messages : 2
Date d'inscription : 13/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 17:30
Je pense que la réponse à cette question peut aussi dépendre de l'intention du locuteur, en effet argumentation et métaphore ne transmettent et n'impliquent pas la même chose. Selon moi, on se servirait plutôt de l'argumentation dans une situation où l'on veut expliquer, transmettre quelque chose, mais l'argumentation n'implique que le locuteur. Tandis que pour la métaphore, il y a une volonté de faire comprendre, faire ressentir à l'autre, la métaphore établit un lien avec la personne qui reçoit l'information et l'implique automatiquement en invoquant son imaginaire. En résumé, je dirais que si le but du locuteur est d'expliquer simplement une situation indicible de manière claire, l'argumentation pourrait être plus efficace, tandis que la métaphore se révèle plus pratique si l'on tente plutôt de faire participer l'autre, de l'impliquer en quelque sorte dans la situation pour qu'il la comprenne mieux. Ainsi, de mon point de vue, la différence entre métaphore et argumentation serait simplement une différence de volonté d'implication entre le locuteur et son destinataire, mais l'une peut servir autant que l'autre.
MotPassant
Invité

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

le Mer 14 Mar - 23:04
Cette question présente l'argumentation et l'utilisation de métaphores comme deux approches incompatibles. Cependant, les deux sont, en réalité, plus forts ensemble. Commençons par l'argumentation. L'argumentation est précise et spécifique, mais parfois théorique, ce que lui rend souvent difficile à comprendre. C'est difficile à comprendre simplement parce qu'on ne pense pas dans les abstractions théoriques d'habitude. De l'autre côté, on a les métaphores qui sont beaucoup plus faciles à comprendre, car leur fonctionnement porte sur l'identification du destinataire avec l'expérience décrite par le locuteur. Le problème chez les métaphores, cependant, est que cette identification est plus ou moins subjective et donc l'expérience que le destinataire aurait, en entendant cette métaphore, pourrait être différente de l'expérience que le locuteur veut lui faire vivre.

Alors on voit que ce que l'argumentation manque, les métaphores compensent. C'est pour cette raison qu'il faut utiliser les deux ensemble dans les situations particulièrement complexes. Consultez le schéma ci-dessous :



Les situations sont « communicables » s'ils sont faciles à expliquer d'une manière argumentative parce que, contrairement aux situations complexes (« non-communicables »), ils sont logiquement simples. Les situations « non-communicables » sont difficiles à expliquer d'une manière argumentative, et donc il faut utiliser les métaphores pour la rendre plus concrète ainsi que l'argumentation pour la rendre plus précise. Comme cela, une situation complexe garde son intégrité, mais elle devient beaucoup plus compréhensible.

1. Y en a-t-il une qui convienne mieux que l’autre à une situation précise ou à une personne ?
Plus la situation est complexe, plus il faut utiliser les deux moyens d'expression, car ils se soutiennent les uns les autres.

2. Faut-il nécessairement établir une hiérarchie entre différents moyens d’expression ?
Non, pas forcément. Il y existe, bien sûr, certaines situations où l'un des deux fonctionnerait mieux, mais il n'y a pas un moyen qui est toujours le meilleur choix. Pour cette raison, il n'est pas nécessaire ni possible d'établir une hiérarchie entre les moyens d'expression qui sont différents, mais tout à fait égaux.

3. Pour dire la douleur, la joie, les choses au-delà des mots, vaut-il mieux opter pour une métaphore ?
La réponse évidente serait oui, mais en effet cela dépend d'où la situation particulière se trouve sur le schéma. Par exemple, si une émotion est particulièrement complexe (comme d'habitude dans les relations intrapersonnelles), une métaphore ne serait pas assez précise pour décrire exactement ce que le locuteur veut exprimer et donc il faut utiliser l'argumentation ainsi que les métaphores pour décrire la situation.

4. Avons-nous vraiment le choix, ou l'une des deux s'impose-t-elle d'emblée ?
Personnellement, je crois qu'il a plus de sens si l'on commence par l'argumentation pour donner à la métaphore de la matière à rendre plus concrète, mais il est tout à fait possible de commencer par la métaphore.
Contenu sponsorisé

Re: Pour décrire une situation « indicible », des métaphores valent-elles mieux qu’une argumentation ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum