Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://printempsforum.forumactif.com

Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

le Ven 23 Mar - 8:45
Bonjour à tous!

Nous arrivons au terme des débats sur le forum, à moins que vous ne souhaitiez créer des sujets par vous-même. Si c'est le cas, je vous y encourage vivement. Car si les débats du jour vont prendre fin, le Printemps, lui, continue! Il reste encore deux jours d'événements, dont le finissage à la Maison d'Ailleurs samedi soir. Alors, n'hésitez pas!

Quant à la question du jour, elle semblerait presque tautologique. Faut-il être poète pour écrire de la poésie? Dans un premier temps, qu'est-ce qu'un poète: une étiquette qui dépend d'une reconnaissance sociale, ou un statut accordé à quiconque faisant de la poésie? N'y a-t-il que les "poètes" qui aient le droit de revendiquer leurs textes en tant que poèmes? La poésie est-elle une question d'essence, quelque chose qui nous définisse et préexiste à l'écriture , ou est-elle issue d'une pratique?
Messages : 1
Date d'inscription : 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

le Ven 23 Mar - 11:21
Bonjour,

Personnellement, je pense que la réponse à cette question dépend entièrement de la définition de ce que l'on appelle un poète. Est-ce une personne publiée ? Ou est-ce que n'importe quelle personne qui écrit un texte, par exemple des écrits dans un journal intime peuvent-ils être considérés comme des poèmes ? Si on considère que l'expression harmonieuse de sentiments dans un texte écrit à des fins personnelles est un texte poétique alors non, il ne faut pas être un poète "publié" pour qualifier ce que l'on écrit de poésie.
Cela dit, une personne si on admet que chacun peut être considéré comme poète, il reste la question de la reconnaissance. Les poètes publiés sont reconnus par des institutions, des maisons d'éditions tandis qu'un poète "maison" n'y pas accès à ce type de reconnaissance. Il peut être reconnu par des personnes de son cercle social, famille, amis, ... Une reconnaissance s'opère donc tout compte fait. Peut être que le poète "maison" est une étape qui a été nécessaire pour parvenir au poète "publié".
Messages : 3
Date d'inscription : 20/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

le Ven 23 Mar - 11:51
Bonjour,

Je suis d'accord avec le fait qu'il y ait une définition à laquelle se tenir, car il est trop facile de tout relativiser. Dès qu'on choisi d'émettre un discours sur une quelconque chose, il est nécessaire de définir un cadre, qu'on doit tenter de préciser au maximum. La question de la reconnaissance me paraît très importante, car contextuelle (comme l'écrit CD, si j'ai bien compris). Je peux être poète dans le cercle familial, social, ... Mais je crois surtout qu'un poète n'a pas à se définir ni même à tenter de se reconnaître en tant que tel. Bien sûr, je pourrais émettre une critique sur un poème ou un autre, en reconnaître comme poèmes et d'autres non, mais la personne à l'origine même de l'objet artistique interrogé n'a pas à être explicitement taxé d'un grade. En fait, les auteurs devraient être anonyme.
La reconnaissance pour être publié est mensongère. Marketing. Certains auteurs, artistes plus généralement, ne sont reconnus en tant que tel que par leurs papiers, leurs parcours, bref, par des sottises. D'un autre côté, la démocratisation des moyens de production et de création semblent contrebalancer le tout en permettant à n'importe qui de se revendiquer selon un titre, un nom, sous prétexte qu'il a de quoi être montré et vu. Il me semble que le problème vient de l'institutionnalisation des arts, comme pouvant être appris, garantissant (quasiment sûrement) une place dans un univers. On ne parle pas de technique uniquement, de maîtrise artisanale, mais bien d'art. Le titre me paraît être une illusion, et il me semble préférable d'écrire sous pseudonyme, de manière anonyme, ou simplement être capable de ne pas se revendiquer.
Est-ce qu'on peut dire qu'il est plus important de reconnaître le poème que le poète ?
Messages : 1
Date d'inscription : 12/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

le Ven 23 Mar - 12:31
Bonjour,
Pour reprendre la question proposée par JosineStaleph : ''Est-ce qu'on peut dire qu'il est plus important de reconnaître le poème que le poète ?'' et qui a mon sens fait lien direct avec la question du jour, je pense que c'est l'œuvre finale qui importe et non le titre de celui qui la produit. Dans cette optique, chacun de nous peut écrire de la poésie sans se voir revendiquer poète, soit par lui-même soit par le public recevant l'œuvre. De ce fait, à mon sens, il suffit pour écrire de la poésie de vouloir communiquer, que ce soit un sentiment (négatif ou positif), des émotions ou même des opinions diverse. Cet acte de partage sera considéré, s'il suit les règles mises en place de la poésie, s'il fait ressentir des émotions chez le public, reconnu ou non, comme un acte de poésie. Bien sûr, par rapport à ce point de vue, chaque personne peut considérer une œuvre comme poésie ou ne pas le faire, suivant les règles et conditions qu'il pose pour que cette dernière soit considérée comme de la poésie. Pour en revenir à la question du débat, je pense que c'est cette volonté, inconsciente ou non, doublée de la réception d'une création qui nous permet de revendiquer un acte de poésie, et par cela qeu l'on peut tous écrire de la poésie.
Messages : 1
Date d'inscription : 22/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

le Ven 23 Mar - 19:16
Je ne pense pas qu'il faut être poète pour écrire de la poésie. La poésie est un acte si instinctif qu'il serait injustice de la voir appartenir à une profession. Certes un poète écrit de la poésie. Mais un enfant peut tout aussi bien le faire, tout comme un ingénieur, ou un professeur. Bien évidemment que la poésie ne sera pas de même "qualité", mais cela n'enlève en rien l'acte établi.
Messages : 2
Date d'inscription : 20/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Basta !

le Ven 23 Mar - 20:10
Chers,
Jusqu'à peu j'aurais, comme vous considéré la définition d'un acte poétique par la volonté de l'auteur, c'est à dire que la poésie serait définie par sa finalité.
Pourtant j'ai réalisé que je ne me pense pas capable de rejeter un texte qui aurait été produit par une entité ( par exemple technologique ou biologique, qui sait?) sans démarche pensée. Je me demande en effet si la notion de poétique n'est pas une projection, et ne dépend pas de sa réception, dont je suis la seule responsable. En effet je crois pouvoir considérer que mon interprétation, en temps que lectrice avertie, prévaut sur l'intention du texte. Ne vous arrive-t-il pas de saisir une conversation, en apparence banale, et d'y pressentir, presque malgré vous, une potentialité intéressante, voire poétique?

Ainsi, j'en viens à énoncer le postulat suivant : Est-poésie ce que l'on veut bien reconnaître.

Pourtant, dans ce domaine qui par un étrange coup du sort semble figé à jamais dans un délire romantique et basé sur un Panthéon sclérosé, peu sont habiles à en juger au vu de leurs considérations ennuyeuses, surannées, et rigides.
Bref : De l'air, parbleu!
Messages : 3
Date d'inscription : 20/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

le Ven 23 Mar - 21:48
En fait, par rapport à ce qui s'est dit, j'ai l'impression que c'est une fausse question que celle qui nous est posé. Soit on définit un cadre dans lequel on accepte ou rejette certains types de poésies, de poètes, etc ... soit on est relativiste jusqu'au bout de poils. Ce n'est pas pour dire que tout est manichéen et segmenté, mais dans un tel cas, on ne peut se permettre des exceptions, sinon la définition originelle de notre cadre ne tient plus.

Par exemple, je me dis que pour écrire de la poésie il faut être poète est qu'un poète est reconnu par son auréole sous le bras droit. Tous ceux qui n'ont pas une auréole sous le bras droit ne sont pas poètes.
Soit je me dis que n'importe qui peut l'être et que cette règle est stupide (véritablement). Les cas médians ne seront pas cohérents : celui qui à une auréole plus petite, celui qui en a une sous chaque bras, si on commence à faire des exceptions pour un, on ne pourra plus justifier la légitimité de l'autre à être ce qu'il prétend être. D'ailleurs il va se révolter, puisque lui à dû avoir tel signe distinctif pour être poète et qu'un autre s'en sors sans.

Mis à part cet exemple nul à souhait de l'auréole sous le bras, je pense qu'il nous faut revoir notre approche des arts pour éviter cette segmentation. Il faut abandonner tout désir de nomenclature envers le créateur. Comment ça, tel auteur a été symboliste, retour au romantisme mais a commencé en tant que réaliste ? Ça ne veut rien dire. Oui, on en a besoin si on veut émettre du savoir sur l'auteur, mais en rien ça ne distingue ses écrits. Par exemple, Max Jacob, qu'on doit lire pour le cours, je trouve que peu de ses textes sont poétiques. Indépendamment de son statut de poète. Et Lévinas, saperlipopette, sa manière d'écrire est véritablement excellente, et certains passage de ses essais sont poétiques as hell. La réception individuelle ne suffit donc pas si on veut produire du savoir. Mais comment produire du savoir sur de l'art ? Certains auteurs ont voyagé dans les titres et distinctions (je vous renvoie au texte de A Viala sur la classicisation, il me semble). Et au final je ne sais plus vraiment ce que je voulais dire.

Ah oui, changer notre rapport aux arts. On pense qu'émettre un jugement de connaissance sur une chose la rend fixe, tout à coup. Nada. Certains qui étaient grands sont oubliés, quand d'autres qui ont passé leur vie dans l'anonymat sont devenus connus dans la postérité. Questions de réception social. D'institution aussi. L'université participe à la création et à l'établissement d'un statut de poète. Par exemple, je reviens à Jacob, qui est étudié en tant que poète pour des écrits poétiques. Personnellement, j'aurais mis ça à part. C'est bien, mais pas en tant que poésie. Bref il y a encore à dire, mais je ne sais plus où j'en suis vraiment. Belle soirée.
Contenu sponsorisé

Re: Faut-il être poète pour écrire de la poésie ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum