Partagez
Aller en bas
Messages : 2
Date d'inscription : 13/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Un silence assourdissant

le Jeu 22 Mar - 18:33
Bonjour ! Voici un poème que j'ai écrit une nuit il y a quelques années, sûrement inspirée par l'atmosphère particulière de ce moment de la "journée". J'espère que vous l'apprécierez malgré sa longueur, qui je pense, loins d'être un inconvénient, ménage l'effet de chute. Bonne lecture Smile


Un silence assourdissant


L'esprit troublé,
Les mains attachées,
La porte scellée,
L'odeur renfermée,
Du vide de tous les côtés.

Pas de fenêtres,
Des murs blancs,
Une pièce capitonnée.
Rien devant,
Rien sur les côtés,
Un pesant mal être.

Seul dans la pièce,
Mais pas de son espèce.
Folie,
Paranoïa,
Schizophrénie,
Elles sont toujours là.

Replié dans un coin
De la chambre, comme de sa mémoire,
Des souvenirs lointains
Rappellent au désespoir.

Le temps s'étire,
L'âme s'abîme.
Et sans plus souffrir,
Il rembobine.

Tout tourne,
Tout bascule.
Un instant le crépuscule,
Et soudain le noir profond.

L'air frais,
La chaleur du soleil,
La rosée du matin,
Les oiseaux au réveil,
Les joyeux bambins,
Plus jamais.

Tombent la neige, la pluie, les feuilles, les fleurs.
Il n'y a plus de saisons,
Il n'a plus de raison.

Tout est brisé
Et personne ne peut réparer.
C'est la seule chose
Dont il est conscient
Quand il prend sa dose
De médicaments.

Alors d'un drap il fait un pli,
Et dans ce silence assourdissant
Se pend.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum