Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://printempsforum.forumactif.com

Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 9:07
Bonjour à tous !

Nous avons évoqué hier les traductions et il semble légitime, aujourd’hui, de s’attaquer aux textes originaux de langue étrangère. Beaucoup de lecteurs préféreront lire dans leur langue maternelle, soit pour des raisons de compréhension, soit pour des raisons d’affinités avec la langue. Mais qu’en est-il des autres langues ? À partir de quel degré de maîtrise linguistique peut-on lire de la poésie et l'apprécier ? La langue d’un poème importe-elle pour sa lecture, ou peut-il produire un effet similaire indépendamment d’une compréhension exhaustive ? Est-il possible de ressentir du plaisir sans que le sens ne soit aussi immédiat qu'avec notre langue maternelle? En allant plus loin, est-il possible d’écrire un poème dans une langue avec laquelle on n’a pas vécu dès la plus tendre enfance ?
Messages : 3
Date d'inscription : 17/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 9:53
Bonjour à toutes et à tous,

Avant de me pencher sur la question de la compréhension d'un poème dans une langue étrangère, je m'interroge sur sa dimension orale.
Est-ce que ce n'est pas la "musicalité" d'une langue et la dextérité d'un poète à la faire "chanter" (assonances, rythmes, répétitions et j'en passe) qui nous permettent d'apprécier un poème, même dans une langue qui nous est totalement inconnue ?
Il me semble que oui. Et je dirais même plus... n'est-ce pas cela la poésie ? Ressentir avant même de comprendre le sens ?


Dernière édition par Avamea le Jeu 22 Mar - 12:22, édité 1 fois
Messages : 2
Date d'inscription : 08/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 10:51
Bonjour !
Je rejoins en un sens Avamea, qui insiste avant tout sur les sensations qu'un poème peut nous procurer. Néanmoins, je pense qu'il est tout de même important d'avoir certaines bases dans la langue étrangère en question pour pouvoir apprécier un minimum les effets de style/de langue. Pour "ressentir", comme tu le dis, il faut tout de même avoir un minimum de repères dans la langue: une certaine familiarité est donc requise. En outre, je pense qu'il faille davantage d'attention, de lectures, pour accéder à tous les effets stylistiques d'une langue étrangère, à l'inverse de notre langue maternelle, avec laquelle nous sommes par définition très familiers.
Messages : 1
Date d'inscription : 22/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 11:01
Bonjour,
Evidemment, il est propre à chacun d'aimer ou même écrire des poèmes en une langue autre que notre langue maternelle. Cependant, je pense à Agota Kristof, auteur hongroise qui a écrit des poèmes, des romans et même des pièces de théâtre en français, qui voyait cette langue étrangère comme une "langue ennemie", du fait qu'elle soit obligée de l'apprendre (dû à son exile forcé). Par ailleurs, l'écriture était ce qui lui permettait d'exprimer son mal-être et ses romans en français l'ont rendue célèbre. Du coup, cela répond à la question ci-dessus, s'il est possible d'écrire dans une langue étrangère.
Messages : 3
Date d'inscription : 21/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 12:31
D'après mon expérience personnelle, il est beaucoup plus simple d'apprécier la dimension musicale et rythmique des langues étrangères que celle de la langue maternelle. La fonction communicationnelle de cette dernière est si prégnante qu'il est nécessaire de se concentrer pour percevoir les choses différemment. Je ne crois donc pas qu'un niveau linguistique important soit nécessaire pour apprécier certains aspects d'un poème, au moins lorsqu'il est entendu.

Apprécie-t-on pour autant le poème en tant que tel ? Puisque ce dernier articule des sons et un sens d'une façon particulière, il me semble important d'avoir une maitrise minimale de la langue originale pour saisir la dimension proprement poétique du texte.
Messages : 3
Date d'inscription : 17/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 12:38
Pour répondre à Dracia, je suis plutôt d'accord avec toi sur la question d'avoir des bases d'une langue pour apprécier pleinement sa poésie. Mais je pense que ce que tu évoques concerne surtout la lecture ou l'écriture de la poésie et ne concerne pas la perception auditive car comme on n'a pas besoin de connaître le nom des notes musicales pour savourer une mélodie, je persiste dans l'idée qu'on a pas besoin de connaître le sens des mots pour apprécier son agencement poétique.

Pour l'écrit et la lecture, effectivement, il faut une certaine connaissance de la langue en question mais la maîtriser n'est pas nécessaire pour ressentir du plaisir à sa lecture ou pour en user lors d'une création poétique. Ce qu'il faut surtout, c'est un "amour" de cette langue, une affinité, une vibration commune avec elle. La maîtrise n'est pas tout, elle peut être un plus mais ne suffit pas. Je ne crois pas que ce soit dans les effets stylistiques que se trouve la poésie... si cela était le cas, ce serait un peu comme s'il fallait savoir cuisiner pour apprécier un bon plat :-)
Messages : 3
Date d'inscription : 17/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 12:52
En effet, Laurin, tu as raison de préciser qu' il y a plusieurs dimensions poétiques à un poème.
La dimension sonore ou musicale en est une comme celle du texte et du sens des mots.
On peut également ajouter la dimension visuelle et graphique qui a également une grande importance.
Mais tout dépend des poèmes, des poètes, des expressions poétiques et de la perception du lecteur/spectateur.
Faut-il avoir accès à toutes les dimensions d'un poème pour l'apprécier en tant que tel (comme tu dis :-)) ? Et si une seule de ces dimensions suffisait ?
Messages : 3
Date d'inscription : 21/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 13:16
@Avamea
Je pense qu'on peut considérer ces trois dimensions séparément, mais qu'on manque alors la spécificité du poème, ou dit autrement ce pourquoi il est poétique.

Si on considère uniquement l'aspect sonore par exemple, ne serait-il pas plus approprié de parler de musique ?

Messages : 1
Date d'inscription : 12/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

peut-on-aimer-ecrire-des-poemes-dans-une-langue-etrangere

le Jeu 22 Mar - 14:15
il est important de parler du traducteur. Nous vivons en Suisse romande, dans un pays multilingue et afin de bien connaître notre littérature, il est nécessaire d'avoir recours à la traduction ou alors être parfaitement quadrilingue. donc il est important de choisir une traduction de qualité, à la fois traducteur et poète. En Suisse romande, nous avons de grand (e) traducteur(trice) comme Marion Graf ou Philippe Jaccottet ou il y a plus longtemps Gustave Roud. Et si le traducteur est inconnu, il faut se référer à la collection ou l'édition, une collection comme Poésies Gallimard ou Seghers sont des collection de référence en poésie, donc on peut leur faire confiance.
Messages : 1
Date d'inscription : 04/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Les nuances

le Jeu 22 Mar - 14:22
Bonjour,
Vous avancez tous de très bon arguments sur la métrique des poèmes des langues étrangères.
J'aimerai prendre l'anglais comme exemple car c'est sûrement la seconde langue que la plupart d'entre nous connaissons le mieux.
Je trouve que le français étant une langue romane et ayant la particularité d'avoir des les voyelles nasales (<on>, <an>, <in> et <un>), fait que cette poésie se distingue dans sa sonorité qui semble, à mon sens, comme étant plus monotone et longue.Tandis que l'anglais ayant des sons qui nous semblent étranges à nous les francophones telles que les "the ou that" me semblent tout de suite plus exotiques et donc, dans un certains sens, plus appréciable.

De plus, j'aime beaucoup la façon dont la langue anglaise a certaines tournures de phrases qui ne sont pas traduisibles en français. Un certaine richesse de la précision de la langue. Pas que le français ne soit pas précis, bien au contraire. Simplement je trouve que l'anglais sait être plus précis dans certains domaines où le français n'y arrive pas.
Messages : 1
Date d'inscription : 16/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 14:46
La langue d'un poème apporte à celui-ci une dimension qui varie d'une langue à l'autre. Je rejoins ce qu'a dit @Daratov concernant les sons de la langue française. En effet, les autres langues apportent des sonorités différentes que l'on ne retrouverait pas en langue française. C'est pourquoi je trouve qu'il est possible et même conseillé de lire et d'apprécier les poèmes dans des autres langues. De plus, le vocabulaire est souvent plus riche dans les autres langues que celle de Victor Hugo ainsi on peut exprimer différent sentiments qui sont parfois mieux décrits dans des langages plus exotiques. Quant à l'écriture des poèmes, je pense qu'il faut avoir une certaine maîtrise dans la langue pour pouvoir rédiger un poème qui serait dans les attentes du lecteur. Il faut faire un usage correcte des mots afin d'offrir une plus grande ouverture poétique.
Messages : 1
Date d'inscription : 22/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 17:02
Je partage le point de vue de @Daratov et @VictorHugo en ce qui concerne les sonorités différentes des langues étrangères, parfois plus agréable à l'écoute, ainsi que la richesse lexicale qui ne trouve parfois pas d'égale lorsque soumise à une traduction, et ce malgré les talents des traducteurs relevés très justement par @Karine.Guillaume.
Je considère néanmoins que la compréhension à un certain degré de la langue originale de l'écrit (ou de l'oral, dans le cas où la poésie serait récitée) apporte une dimension pour le moins non-négligeable dans son appréciation, dans la mesure où la poésie se voit fréquemment emprunter des tournures syntaxiques qui ne reposent pas uniquement sur la sonorité des mots, mais également sur leur double-sens ou, au contraire, leur synonymie. Ce jeu lexical se voit attribué une place incontournable dans la construction d'un imaginaire ou d'une esthétique relative au poème lui-même, et je pense que le lecteur passerait à côté de cette dimension s'il se trouvait être complètement étranger à la langue à laquelle il est confronté. L'appréciation purement sonore d'une langue se dissocie de l'appréciation esthétique sous la forme poétique de cette même langue, du moins comme je le conçois, la première s'apparenterait simplement par exemple à l'attirance populaire anglaise pour la langue et les expressions françaises, sans qu'elles ne présentent pour autant de caractère poétique.
Cependant, je ne crois pas indispensable que le lecteur ou même l'écrivain ait été familiarisé avec ladite langue dès sa plus tendre enfance, dans la mesure où les études, sous quelque forme qu'elles soient, permettent d'acquérir une étendue de connaissances grammaticales suffisantes, à mon sens, à la pratique de l'écriture ou de l'appréciation de la poésie.
Messages : 1
Date d'inscription : 22/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Retrouver l'innocence dans l'approche de la langue

le Jeu 22 Mar - 18:48
Bonjour,

Pour ma part, je me demande si écrire un poème dans une langue étrangère ne nous permet pas de retrouver une certaine innocence dans l'utilisation de la langue. Est-ce que le vocabulaire utilisé ne sera pas plus simple ? L'idée exprimée avec une syntaxe légère ? Une sorte d'écriture jeune qui s'impose malgré nous de par notre connaissance partielle des subtilités de la langue. Cela pourrait produire également une jouissance toute nouvelle, un retour au premiers plaisirs de la découverte poétique. Qu'en pensez-vous ?
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 20/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

le Jeu 22 Mar - 22:19
Bonsoir !
@apocope je pense effectivement qu' écrire dans une langue étrangère peut s'avérer très riche. Cependant, selon mon expérience personnelle, la langue en question n'est plus si étrangère que cela une fois qu'elle est employée en poésie: on se l'approprie (que ce soit avant ou pendant la rédaction). Sans avoir nécessairement une maitrise de la langue, il faut la connaitre, l'avoir entendue sonner et s'en imprégner. J'ai par exemple écrit des poèmes en anglais qui contiennent des mots que je serais bien en peine de traduire, mais qui m'évoquent quelque chose, qui baignent dans une ambiance bien à eux. Le plus drôle c'est qu'en vérifiant leur signification, ça colle généralement bien avec le reste. J'ai aussi l'impression que le changement de langue déshinibe, comme si il nous autoriserait à être quelqu'un d'autre. C'est quelque chose que je trouve absolument fascinant.

Quant à lire dans d'autres langues, il va sans dire que je suis pour. Mais peut-être pas n'importe quelle langue : on a tous nos affinités, autant slectionner celles qui nous parlent le plus. Profitonsde la richesse du monde ;-)
Contenu sponsorisé

Re: Peut-on aimer/écrire des poèmes dans une langue étrangère ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum